· 

Que mettre dans sa valise pour un voyage photo animalière en Afrique ?

Contenu de mon sac photo et de ma valise lors des stages.

Safari photo en Afrique, Sénégal, au parc national des oiseaux du Djoudj
Sortie matinale au parc national des oiseaux du Djoudj

Une des questions récurrentes que se posent les personnes qui participent pour la première fois à un safari photo en Afrique est : qu’est-ce que je dois emmener avec moi ?

On peut être tenté de bourrer la valise en se disant que de toute façon, même si ça ne sert pas, on l’aura toujours avec soi et on se retrouve vite avec un excèdent de poids …

La plupart des compagnies aériennes laissent la possibilité d’un bagage en soute et d’un bagage à main. Les poids varient suivant les compagnies et les destinations alors n’hésitez pas à vous renseigner en amont afin d’éviter des convenues lors de l’embarquement. 

Le kilo en trop coute une petite fortune !

Avant de préparer vos bagages, je vous conseille de jeter un coup de d’œil sur ce site :

 

https://www.taillecabine.com/compagnies/taille-bagages-cabine.php

 

Pour la destination qui nous intéresse particulièrement, le Sénégal, certaines compagnies acceptent 2x23 kg. Alors, renseignez-vous bien !

 

En général les départs que nous assurons de Bruxelles sont avec Brussels Airlines qui accepte deux bagages en soute de 23 Kg et un bagage cabine de 12 Kg pour le Sénégal.

 

Enfin, quelles que soient vos intentions, n’oubliez pas de laisser un peu de marge pour les éventuels achats que vous feriez sur place, souvenirs et autres babioles.

 

Je vais maintenant scinder cet article en deux parties :

  1. ·         Le matériel photo
  2. ·         Le reste des bagages

 

 

Le matériel pour votre safari photo.

Côté matériel photographique, si, comme je l’imagine, vous êtes équipé en Reflex, Il faudra penser à plusieurs choses en matière d’équipement pour la photo animalière.

Boitier : personnellement, j’emporte toujours au minimum deux boitiers, un « accident » est vite arrivé et ce sera toujours au moment le plus crucial que cela se passera ! 

Objectif / zoom photo animalière : Une longue focale est bien entendu indispensable pour votre safari photo. Se pose alors le problème du poids. Pour ma part, j’utilise un 600 f4 de l’ancienne génération, qui pèse 5.4 kg, et un boitier eos 5D III dont le poids est de 950g. 

 

Mon sac est un tragopan Tetras 500 V4 dont les Dimensions extérieures sont : 55 x 35 x 23 cm pour un poids de 2.9 kg. (J’ai choisi celui-ci pour plusieurs raisons, il me permet de placer à l’intérieur le 600 mm, son rembourrage protège bien le matériel, sa couleur est neutre, il est équipé d’un sur sac en cas de forte pluie, il a une grande capacité de rangement en dézippant la poche supplémentaire, et ses dimensions extérieures lui permettent de passer en bagage à main / valise cabine. 

Cliquer sur l'image pour plus de renseignements
Cliquer sur l'image pour plus de renseignements

Une rapide addition permet de s’apercevoir qu’avec ce matériel de base, je suis déjà à 9.25 kg

Le poids d’un deuxième boitier est d’environ 900g à 1 kg

Celui du zoom 70-200 f4 que j’emporte également est de 760 g

Celui du zoom grand angle que j’utilise pour les paysages (un 17-40 f4) est de 500 g

Total à ce stade : 11,5 kg ! Mais ce n’est pas tout …

Une batterie Lp E6 canon pèse approximativement 70 g, j’en ai toujours 4 d’avance car il arrive qu’il ne soit pas toujours possible de recharger, soit 280 g

J’utilise fréquemment un déclencheur souple ou une télécommande quand la lumière devient limite pour éviter le flou de bougé. (Poids négligeable)

Flash Canon 580 EX II (pour les photos au lodge ou à l’hôtel le soir) 375 g

8 batteries rechargeables à environ 25g pièce : 200g

PC portable pour décharger les cartes et visionner : 2.1 kg

L’indispensable trépied avec la tête Wimberley : 2.3kg + 1.4 kg = 3.7 kg

Cordon, câbles, Disque dur pour la sauvegarde, nécessaire de nettoyage pour les optiques, etc.

Ben voilà …

Je dépasse les 18 kg à chaque voyage, sans compter que pour ma part, j’emmène toujours un troisième boitier.

Il me faut donc faire des compromis.

Comment je procède personnellement ?

Lors de chaque voyage, je porte un gilet multipoche style reporter au départ de l'avion.

 

Je place un boitier dans chaque grande poche avant ainsi que les batteries et cartes dans les poches plus petites, le troisième boitier restant lui, dans le sac Tragopan. Ceci me permet d’alléger le sac en cas de contrôle du poids du bagage à main. Une fois passée la pesée, je replace les boitiers, batteries et cartes dans le sac.

Lors de l’embarquement, présentez vous parmi les premiers voyageurs, il serait dommage que les porte bagages des cabines soient pleins et que votre précieux matériel se retrouve en soute !

Pour le PC, j’ai confectionné une double protection avec des tapis de sol en mousse et je prends le risque de le mettre dans la valise en soute. Il en va de même pour le 70-200 … Ces deux derniers étant placés entre plusieurs couches de vêtements pour mieux amortir les chocs dus au chargement et déchargement.

Tout ce matériel n’est pas forcément nécessaire pour un stage. L’utilisation d’un zoom 150-600 est un très bon compromis ! ou un 100-400 ou encore un 200-500 pour les Nikonistes.

Vous allégerez d’autant votre sac et serez parés à toute éventualité sur le terrain.

N'oubliez pas non plus: Un chargeur de batterie, et un stock de cartes mémoire, certains jours les déclenchements seront très nombreux !

Enfin une paire de jumelles est toujours un complément indispensable lors d'un safari photo en Afrique.

 

Le reste de bagages

Ma valise personnelle contient :

 

Deux pantalons légers et un bermuda (je ne suis pas fan des shorts ou bermudas, qui protègent moins bien des moustiques !)

Deux t-shirts

Trois chemises ou chemisettes

Sous-vêtements, chaussettes légères (encore une fois pour ne pas offrir mes chevilles aux moustiques lors des séances d’affut 😉 )

Un polaire ou un pull, les nuits peuvent être fraiches suivant la saison.

Un maillot de bain.

Une serviette de bain type microfibre qui est légère et sèche très rapidement.

(Surtout pour le déplacement au Djoudj, le Lodge, quant à lui vous procure les serviettes de toilettes et draps de bain pour la piscine.)

Des lingettes imprégnées (la poussière est partout, ça peut intéressant pour se rafraichir)

 

Je ne me charge pas plus, le Lodge offre un service de blanchisserie efficace et rapide !

 

Une veste coupe-vent type K-Way, je la porte souvent au départ en pirogue, le matin au lever du jour au Djoudj, la température est fraiche et on est immobile longtemps.

Une paire de Tennis en toile (c’est ce que je porte le plus souvent sur place)

Une paire de chaussures type Pataugas pour la marche (en général, ce sont celles là que je porte lors de l’embarquement pour alléger la valise)

 

Lampe de poche ou lampe frontale.

 

Trousse de toilette.

Trousse à pharmacie contenant mes médicaments habituels auxquels j’ajoute : 

L’indispensable crème solaire !

Un baume à lèvres.

Immodium et Ercéfuryl … On ne sait jamais !

Une petite boite de pansements et un antiseptique.

Bombe anti-moustique pour les vêtements et un autre produit anti-moustique pour la peau.

Ainsi bien protégé, je me dispense maintenant du traitement antipaludéen, mais ça, c’est une question de choix personnel !

 

Un chapeau de soleil léger en toile.

 

Lunettes de soleil … Indispensable !

 

Electricité: Les prises de courant sont du même type qu'en France ou en Belgique donc pas besoin d'adaptateur si vous venez de ces pays

Voilà, cet article est terminé, n'hésitez pas à me faire part de vos remarques ou à me poser vos questions !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    delvart daniele (dimanche, 04 novembre 2018 11:18)

    bonjour jean michel,
    une question concernant les affûts où l'on a l'objectif pratiquement au raz de l'eau : est-on carrément les fesses posées sur le sol, ou bien y a t-il à disposition un petit tabouret de 15 à 20 cm de haut ? je pose cette question car il existe des tabourets pliables en plastique de petite hauteur, mais je pense qu'il doit
    y avoir un équipement local , genre madrier, tronc en bois ou repose nuque ?
    merci pour votre réponse